Martin
Ferniot

BDP_prez_2908 copie.jpg

À propos de son processus, Matthias Garcia indique qu’il travaille toujours plusieurs toiles en même temps. La précision importe, par-delà le simple intérêt technique. C’est qu’il s’agit, à travers ses peintures et dessins, de brosser un monde, de le convoquer, de le conjurer et de l’invoquer ; de l’extirper des limbes du visibles pour le forcer à se manifester, et le transir là, évanescent et tremblotant, à la surface de la toile ou du papier, si fugace sa présence soit-elle. Pour nous, ce monde-là n’existe pas, ou pas encore, au sens où il n’a pas encore trouvé de forme stable et n’en finit pas d’advenir, ses contours patiemment précisés, nuancés, colorés au fil de chaque toile, chaque dessin. 

 

Et pourtant, il nous paraît déjà étrangement familier, et sa découverte se teinte d’une reconnaissance enfouie, oubliée, congelée – à la manière de la fleur du poète romantique Samuel Taylor Coleridge, cueillie en rêve, tenue au réveil à la main.

BDP_prez_2908 copie.jpg